Les abeilles, le moteur de la nourriture humaine.

La population d’abeilles diminue chaque année, que se passerait-il si les abeilles disparaissaient ? Albert Einstein l’a déjà dit: “L’homme n’aurait plus que quatre ans à vivre. Sans abeilles, il n’y a pas de pollinisation, pas d’herbe, pas d’animaux, pas d’hommes.´´

 

Nous sommes à un moment crucial de l’histoire où il est urgent que les pays redoublent d’efforts pour protéger ces alliés essentiels dans la lutte contre la faim. Comme nous le savons tous, les abeilles sont parmi les créatures les plus travailleuses de la planète, assurant la pollinisation et donc la reproduction de nombreuses plantes sauvages et cultivées, ce qui est vital pour la production des aliments essentiels.

 

“Les abeilles sont gravement menacées par les effets combinés du changement climatique, de l’agriculture intensive, de l’utilisation des pesticides, de la perte de biodiversité et de la pollution”, a déclaré José Graziano da Silva, Directeur général de la FAO, dans un message vidéo pour la Journée mondiale de l’abeille. “L’absence d’abeilles et d’autres pollinisateurs éliminerait le café, les pommes, les amandes, les tomates et le cacao, pour ne citer que quelques-unes des cultures qui dépendent de la pollinisation. Les pays doivent adopter des politiques et des systèmes alimentaires plus conviviaux et plus durables pour les pollinisateurs.

 

Plusieurs menaces pèsent sur la vie de ces insectes, comme les pesticides ou les attaques humaines. L’effet négatif des produits chimiques, tels que les fongicides pour traiter certains arbres, est la principale cause de cette mortalité élevée des abeilles.

 

 

Selon la FAO, jusqu’à 84% des cultures de rente dépendent fortement de la pollenisation par les abeilles, ce qui rend notre alimentation durable. Si ces insectes disparaissaient, jusqu’à 70 % des principales cultures agricoles destinées à la consommation humaine s’effondreraient.

 

 

Ils sont beaucoup plus importants que nous ne le pensons, comme le dit Greenpeace : 75% de la nourriture que nous consommons dépend de la pollinisation, 37% des populations d’abeilles en Europe sont en déclin et plus de 2,4 millions d’euros représentent la valeur économique du travail de pollinisation des abeilles pour l’agriculture en Espagne.

 

L’une des grandes solutions est l’agriculture biologique, car en n’utilisant pas de produits toxiques ou de pesticides, les abeilles ne sont pas empoisonnées, ni le sol ou l’eau de la région, ce qui favorise la biodiversité et est positif pour la santé humaine.

 

Avec de petites actions telles que planter des fleurs pour nourrir les abeilles, nous pouvons apporter notre grain de sable et contribuer à leur survie. Ne détruisez pas leur environnement, elles ne sont pas agressives en soi. Si elles s’approchent, il suffit de les ignorer et surtout de les laisser vivre !